Salut toi ! J’espère que tu vas bien ? Si je te demande si tu as déjà tenu un journal intime je suis presque sûr d’avoir comme réponse un « oui » (je me trompe ?). Pour ma part j’ai toujours aimé écrire. Quand j’étais jeune j’ai toujours pris l’habitude d’écrire quand ça n’allait pas. Je ne suis pas du genre à exprimer mes émotions. Pour pallier quand j’en ressens le besoin je prends mon carnet et j’écris ce qui me tracasse. Aujourd’hui je voulais vraiment te parler du journal intime car, pour moi il peut être vraiment bénéfique sur le plan personnel. Je ne sais pas si tu es une adepte ou non, en tout cas si ce n’est pas le cas j’espère vraiment te convaincre d’au moins essayer.

5 raisons de tenir un journal intime

Je pense qu’on est d’accord, il n’y a pas d’âge pour tenir un journal intime. À n’importe quel âge on peut ressentir le besoin d’extérioriser certaines choses qu’on ne peut pas confier. Il peut être une bonne alternative pour exprimer ce qu’on ose pas dire. Comme je te disais, je vais avoir 22 ans et pourtant depuis que j’ai l’âge de 10 ans je tiens un journal intime. Je vais te donner selon mon expérience les bienfaits de tenir un journal intime et donc les raisons pour lesquelles tu devrais essayer !

Pouvoir extérioriser

Quand on est de nature à tout garder pour soi, on devient un peu comme une bombe à retardement. On entasse et on accumule énormément de chose en soi. Je suis également de ce genre. J’intériorise beaucoup et la plupart du temps je préfère garder certaines choses pour moi plutôt que de les exprimer clairement. Que ce soit par peur de blesser la personne en face de moi, ou encore par peur du jugement des autres et de ce qu’ils peuvent penser de moi. En fait, qu’importent les raisons pour lesquelles tu intériorises, il est tout de même important d’ouvrir la soupape de temps en temps si tu ne veux pas un jour exploser sans raison.

Si tu as lu mon article sur la graphologie, tu sais que l’écriture expressive peut-être une très bonne solution pour exprimer ce qu’on garde au fond de soi. Le journal intime peut selon moi être également considéré comme une thérapie. Car même si tu ne fais pas des exercices d’écriture, tu écris et exprime des choses que tu gardes au fond de toi. En les écrivant tu les laisses en quelque sorte sortir de ton esprit et tu les laisses sur le papier.

Se libérer des mauvaises pensées

Comme je te disais quand tu écris et que tu déverses sur le papier tout ce que tu as en tête, tu te libères de tout ce que tu as sur le cœur. Non seulement tu t’exprimes, mais tu te libères également des pensées négatives. Tu lâches en quelque sorte prise sur toutes ces choses qui tirailles ton esprit (à lire : apprendre à lâcher prise au quotidien).

Ce qui m’a aidé quand je ne me sentais pas bien et même encore aujourd’hui c’est d’écrire sans retenu ce qui ne va pas. De pouvoir être brute de décoffrage sans avoir à culpabiliser. De dire clairement les choses sans passer par quatre chemins. C’est libérateur et on sent vraiment un poids un moins.

S’accorder un moment pour soi

Prendre quelques minutes dans la journée pour écrire dans son journal intime, c’est l’occasion de prendre du temps pour soi et donc en quelque sorte de prendre soins de soi. J’aime ce genre de moment où j’attrape mon stylo et mon carnet, où je m’installe confortablement et que je ferme la porte pour m’enfermer dans ma bulle quelques instants. En général, personne ne vient me déranger pendant ces moments et j’en profite pour lâcher tout ce que j’ai sur le cœur. Je raconte un peu ma vie, ce qui me tracasse et parfois mes idées de projets. Une fois que je referme mon carnet, je me sens libre et vidée. Parfois cela m’aide même à trouver des réponses à mes questions ou à mes problèmes.

Même si je ne le fais pas tous les jours, quand je le fais je prends vraiment plaisir et ça me fait encore plus de bien.

À lire : 5 façons de prendre soins de soi au quotidien.

Se sentir mieux

Quand j’étais dans ma période dépressive il y a 3 ans, j’écrivais énormément, presque tous le temps. Il n’y avait pas un jour sans que j’écrive et que je ressente le besoin d’exprimer et d’extérioriser. Comme je t’ai dit, je suis quelqu’un qui intériorise beaucoup, je n’aime pas parler de ce qui ne va pas chez moi et de mes problèmes. Tenir un journal intime écrire régulièrement toutes ces choses que je garde en moi m’ont permis au fur et à mesure de me sentir mieux. Car à force d’écrire ce qui ne va pas, personnellement ça me fait réfléchir et m’aide à trouver des réponses.

Bien souvent les réponses à nos questions sont au fond de nous et il faut chercher et essayer de se comprendre pour les trouver. En écrivant tout ce que tu as en tête et ce qui ne va pas tu les abandonnes le négatif sur le papier, ça permet d’y voir plus clair.

Avoir des traces écrites

Bien que notre cerveau soit doté d’un très bon système de mémoire, il n’y a rien de mieux que les traces écrites pour se rappeler des moments de notre vie. Si tu tenais un journal intime lorsque tu étais jeune, je suis sûr que tu l’as déjà relu au moins une fois. Pour ma part je l’ai déjà relu plusieurs fois et ça m’aide à raviver ma mémoire, ça fait remonter des émotions. C’est également intéressant de voir à travers les écrits notre évolution et toutes les choses qu’on a pu vivre et traverser. J’ai toujours les choses que j’ai écrites quand j’ai fait ma dépression et c’est en les relisant que je me rends compte que j’ai vraiment avancé et que j’ai réussi à aller mieux et à aller de l’avant. Je vois que j’ai grandi et d’un côté ça me rend aussi fière de moi.

Avoir un journal intime c’est comme tenir un journal de bord et raconter ce qui nous arrive au quotidien. Ce sont des choses que l’on peut garder et relire à tout moment. Je trouve ça vraiment inspirant et intéressant.

Comment l’utiliser ?

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon d’utiliser un journal intime. Comme son nom l’indique, il est intime et est donc propre à chacun. Certaines personnes vont choisir d’écrire tous les jours et d’instaurer un rythme. D’autres personnes le font une fois de temps en temps quand ils en ressentent le besoin.

Tu peux très bien définir un rythme pour écrire, comme le faire seulement quand tu as envie ou que tu en as besoin.

Pour ma part je ne me suis pas fixée de rythme. Je préfère écrire dedans quand j’en ressens le besoin et quand j’en ai envie. J’ai des périodes où je vais écrire régulièrement dedans et d’autre où je ne vais écrire que très rarement.

À retenir

Le journal intime selon la définition de Wikipédia est : « L’ensemble de notes datées présentant le plus souvent les actions, les réflexions ou les sentiments de l’auteur, appelé diariste, qui s’exprime principalement à la première personne. Le journal intime est un type d’écrit autobiographique. »

Il n’y a pas d’âge pour tenir un journal intime et pour moi il est vraiment bénéfique sur le plan personnel. Si tu écris de manière régulière dedans tu pourras voir ton évolution, peut-être aussi te remémorer de bons souvenirs, cela peut-être gratifiant. Le principal à retenir si tu souhaites tenir un journal intime c’est de le faire avec envie et plaisir et non par obligation !

Hey avant de partir, fais-tu déjà parti de ma liste des navigateurs ? Comme une newsletter celle-ci me permet de t’informer des nouveautés sur le blog et également lorsqu’un nouvel article est en ligne ! En t’inscrivant tu recevras également une fiche contenant 4 exercices à appliquer pour améliorer ta confiance en soi.

Est-ce que tu tiens un journal intime ?