J’ai abordé sous différentes formes la confiance en soi sur le blog. Comme des conseils pour arriver à booster cette confiance au quotidien, les freins qui t’empêchent de l’améliorer, ou encore ce qui est selon moi la clé d’une bonne confiance en soi. Aujourd’hui je voulais aborder l’estime et la confiance en soi sous un autre angle. Car malgré tout ces conseils, il arrive parfois de ne pas savoir comme s’y prendre. De se sentir perdue dans la matrice et de se demander « où est-ce que j’en suis? ». Je te propose donc une solution pour évaluer ton estime de soi et savoir où tu en es.

Pourquoi évaluer ton estime de soi ?

Avoir une bonne estime de toi est essentielle pour ton bien-être. Pour ma part, avoir une bonne estime de soi, signifie que tu t’aimes, tu te respectes et tu reconnais ta valeur. À partir du moment où tu as une bonne estime de toi tes relations avec les autres sont beaucoup mieux. Mais tu arrives également à dépasser tes blocages et tes peurs.

En évaluant ton estime de toi, tu comprends le genre de relation que tu entretiens avec toi-même. Cela te permet de mettre le doigt sur ce qui t’empêche d’avoir une bonne estime de toi. Tu es ainsi en capacité de trouver des solutions adapter à tes besoins grâce à des actions qui inverseront la tendance.

Pour évaluer ton estime de toi il existe différents moyens. Dans cet article je vais te parler d’un outil en particulier qu’on appelle : l’échelle d’estime de soi.

Morris Rosenberg

Un peu d’histoire avant tout parlons un peu de l’inventeur de cet outil. Morris Rosenberg est un psychologue social Américain. C’est une personnalité qui a énormément contribué à la compréhension et au développement du concept d’estime de soi. Tout particulièrement dans la dimension sociale.

On peut distinguer 2 types d’estime de soi : l’estime de soi positive et négative. Une personne ayant une estime de soi élevée (positive) à une plus grande tolérance et satisfaction personnelle à l’égard de soi et des autres. Elle exclue tous sentiments de supériorité et de perfection. Il subsiste un respect de soi et des autres.

Ce test te permet donc de savoir si tu penches plutôt vers une estime de toi négative ou positive. Ce qui n’empêche pas lorsqu’on à une bonne estime de soi, de l’entretenir et de la préserver.

Echelle d’estime de soi selon Rosenberg

Comme tu l’auras compris, Rosenberg a donc conçu un instrument pour permettre d’évaluer de manière globale l’estime de soi d’une personne.

Pour information, cet instrument est également souvent utilisé par les psychologues ou thérapeutes afin d’évaluer l’auto-concept des patients. Afin de déterminer la façon dont ils se perçoivent et se sentent vis à vis d’eux-mêmes. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas le réaliser personnellement.

Cette échelle te permet donc de capter de manière globale ta perception de ta propre valeur. Les 10 questions sont divisées en 2 catégories : estime de soi positive et négative.

Celle-ci est composée de 10 items sous forme de question avec 4 choix de réponse :

  • Tout à fait d’accord
  • Plutôt d’accord
  • Plutôt en desaccord
  • Tout à fait en dessacord

Chaque choix de réponse correspond à une notation allant de 1 à 4. Ce qui permet ensuite de calculer ton résultat. Pour les questions positives « tout à fait d’accord » correspond à 4 et ainsi de suite. Pour les questions négatives la notation se fait à l’envers. Si tu réalises le test avec l’outil que je te propose à la suite, je te recommande de ne prêter attention à la notation qu’à la fin.

Pour obtenir le résultat rien de compliqué, il suffit de les additionner. Voici la façon de procéder : si c’est une question positive la notation va de 1 à 4 comme dit précédemment. Pour les questions négatives, la notation est inversée. Tout à fait en désaccord correspondra à 4 et tout à fait en accord à 1.

Par exemple pour la question :  » Parfois je pense que je ne vaux rien  » ; Cette question sous-entend la négativité. Pour celle-ci il faudra donc inverser la notation. C’est-à-dire que si tu as répondu « tout à fait en désaccord » tu additionneras 4 au lieu de 1 pour une question positive.

Si tu ne veux pas avoir affaire aux calculs, rends toi sur ce site. Les calculs se font automatiquement. Comme promis juste avant, tu peux aussi télécharger cet outil. Tu retrouveras les 10 items ainsi que ce à quoi correspond les résultats.

Lorsque tu réponds au test, reste fidèle et honnête envers toi-même. Ne pas avoir confiance en soi n’est en aucun cas grave. Les résultats ne doivent pas te démoraliser. Prends-les plutôt comme l’occasion d’apporter des améliorations et des changements.

Conclusion

A la fin du test tu obtiens un score compris entre 1 et 40. Ce résultat te permet de déterminer de manière globale si tu as une bonne ou une mauvaise estime de toi.

En observant tes réponses aux questions, tu peux déterminer ce qui pêche dans ton estime de toi. Par exemple, pour la question « parfois je pense que je ne vaux rien », si tu as répondu tout à fait d’accord à cette question, cela peut-être dû au fait que tu ne reconnais pas tes capacités ou que tu ne te connais pas suffisamment (on en a toujours à apprendre sur soi). Mais ça pourrait aussi provenir d’un autre problème, comme des peurs, frustrations ou blessures et mauvaises expériences qui ne sont toujours pas passées.

Pour améliorer ton estime de toi il n’y a rien de mieux que la connaissance de soi. Pour réaliser ton introspection et prendre conscience de qui tu es vraiment, je te recommande cet article du blog. Tu y découvriras un article complet sur le sujet, ainsi qu’un workbook contenant 3 exercices.

Estime de soi

En t’inscrivant sur la liste des navigateurs, tu recevras un courrier sur ta boîte mail tous les vendredi lorsqu’un article vient d’être publié. En guise de bienvenue tu recevras également une fiche contenant 4 exercices à faire pour améliorer ta confiance en soi tous les jours !

Connaissais-tu l’échelle d’estime de soi de Rosenberg ? Les résultats des tests étaient-ils en adéquation avec ta perception de toi ?