Comment arrêter de se culpabiliser

Mar 1, 2021Développement personnel, Oser être soi2 commentaires

Tu as déjà dû ressentir au moins une fois le sentiment de culpabilité. Suite à l’une de tes actions ou inactions (ou même de celles des autres), tu te sens coupable de celles-ci. Parfois en plus de la culpabilité, vient s’ajouter à cela les regrets. La culpabilité et le regret sont deux poids lourds que l’on traîne parfois inconsciemment. Comme des boulets accrochés à nos pieds.

Le sentiment de culpabilité ajouté aux regrets, puisent à long terme ton énergie. Ils deviennent également de réels freins à ton épanouissement. Se laisser ronger par les regrets et la culpabilité, il n’y a rien de mieux que pour entretenir un passé douloureux. Et donc des émotions et pensées négatives. Un peu comme un cercle vicieux que l’on entretient volontairement, sans forcément nous en rendre compte.

Dans cet article on va voir ensemble, qu’est-ce que la culpabilité et en quoi est-elle un frein à ton bonheur. En seconde partie, je te partage 5 conseils pour apprendre à te libérer de la culpabilité. Ainsi agir de manière à mener une vie plus consciente.

La culpabilité, ou notre juge intérieur

Sentiment de faute ressenti par un sujet, que celle-ci soit réelle ou imaginaire.

Source: Larousse

La culpabilité c’est en quelque sorte notre juge intérieur. C’est une partie de notre cerveau, qui juge et détermine par le biais de notre perception, ce qui est bien ou mal. On peut reconnaître la culpabilité lorsqu’on éprouve des remords et regrets face à une situation en particulier.

La culpabilité nous l’avons tous déjà ressenti. Parfois, lorsqu’on la laisse prendre le dessus sur la perception que nous avons de nous-mêmes, on entre sans le savoir dans un cercle vicieux.

On nourrit notre culpabilité de différentes façons et on vit sans s’en rendre forcément compte dans le passé. On se définit par nos échecs et on commence alors à entretenir une image négative de nous-mêmes. On se construit aussi des croyances limitantes en nous basant sur nos erreurs, inactions et regrets.

Le perfectionnisme accentue la cuplabilité

La culpabilité naît souvent d’un perfectionnisme trop ambitieux, ou en tout cas, un perfectionnisme bien prononcé. En effet, un perfectionniste a tendance à mettre la barre haute, et à attendre beaucoup de lui-même.

Ce qui lui provoque bien souvent de la déception ou un sentiment d’échec et de frustration. Parce qu’un perfectionniste a plus de mal que d’autres à accepter qu’il puisse faire des erreurs et ne pas être parfait dans tous les domaines. Mais aussi, parce qu’il est trop exigeant avec lui-même.

Un perfectionniste a donc tendance à se culpabiliser davantage sur actions et inactions. Parce que parfois la perception de lui-même et sa réalité ne sont pas alignées. Ce manque de justesse accentue donc davantage le sentiment de culpabilité.

En quoi la culpabilité est un frein au bonheur?

Se culpabiliser en permanence pour tout et rien, pour tes erreurs et celles des autres devient à long terme un réel frein à ton épanouissement et bien-être. Se culpabiliser c’est se donner des étiquettes en fonction de ses erreurs et regrets.

Par exemple, c’est te dire que tu n’es pas un bon ami, car tu as refusé pour une fois d’aider ton ami. C’est te dire que tu es radin parce que tu n’as pas pu prêter de l’argent à une personne de ta famille. Ou encore te dire que tu n’es pas sympa parce que tu as dit ce que tu pensais, même si ça ne lui a pas trop plu.

La culpabilité est un mécanisme qui devient presque inconscient à force de se culpabiliser tout le temps. Parfois ça devient même une habitude que de se culpabiliser dès qu’on en a l’occasion. Parfois même, tu te culpabilises de la réaction des autres face à ce que tu peux dire ou faire. Prendre leur frustration, blocage ou erreur comme étant de ta faute.

À long terme, la culpabilité devient un comportement auto-destructeur:

  • Faible estime de soi
  • Faible confiance en soi
  • Image négative de soi-même
  • Fatigue
  • Pensées négatives
  • Construction de croyances limitantes
  • Tu ne t’autorises pas à vivre et à apprécier le bonheur
  • Tu vis dans le passé
  • Tu es dans la non-acceptation

La culpabilité à long terme peut aussi entraîner la dépression. Car à entretenir et nourrir des sentiments et pensées négatives ou sources de souffrances, c’est aussi entretenir un cercle vicieux. À long terme, ça joue sur le moral et ton mindset. 🧠

Se débarrasser du sentiment de culpabilité n’est pas simple. Surtout lorsque tu as pris pour habitude de fonctionner ainsi. À la suite je vais donc te partager 5 conseils étapes pour apprendre à te libérer de la culpabilité. Toutefois, seul c’est un travail qui demande beaucoup plus de temps et qui n’est pas forcément évident. Si tu en ressens le besoin, tu peux te faire accompagner par un professionnel, qui t’aidera à trouver la source profonde de ta culpabilité. 🙂

Tu as tendance as souvent culpabilisé même quand ce n'est pas de ta faute? Découvre comment te libérer de la culpabilité et ne plus la laisser prendre le dessus sur toi.

5 étapes pour réussir à te libérer de la culpabilité

La première étape qui va te permettre de te libérer du sentiment de culpabilité, c’est la prise de conscience. Comme je te le dis souvent, pour apporter un changement, il faut un déclic. Si certaines personnes ne changent jamais, c’est parce qu’elles n’ont jamais eu le déclic qui leur aurait donné l’envie d’évoluer.

Si tu lis cet article, on peut considérer que tu as déjà eu une prise de conscience. Tu as pris conscience que tu te rejetais la faute et te culpabilisais alors qu’il n’y a pas lieu de te sentir coupable d’être qui tu es.

De quoi est-ce que je me sens coupable?

Pour te libérer du poids de la culpabilité, l’exercice que je te propose de réaliser ici, c’est de lister les actions ou inactions pour lesquelles tu ressens de la culpabilité. Demande-toi de quoi est-ce que tu te sens coupable. Ou encore quels sont tes regrets, reproche ou remords que tu peux te faire?

Cet exercice va pouvoir t’aider à identifier les sources de ce sentiment. Pour cet exercice, n’hésite pas à remonter le plus loin possible dans tes souvenirs. N’hésite pas aussi à te demander quelles sont tes croyances limitantes. Donc de quoi est-ce que tu te qualifies, mais qui au fond tu sais ne te correspond pas.

Cet exercice va pouvoir t’aider par la suite d’arrêter de te blâmer pour tout cela et d’enfin te pardonner et lâcher prise sur ces sources de souffrances.

Arrêter de te blâmer pour tes erreurs

Au quotidien, faire des erreurs ou regretter d’avoir dit ou fait certaines choses, ça arrive. Bon déjà, avoir des regrets ce n’est pas bon, parce que c’est une forme de non-acceptation. Mais ça nous arrive à tous, car nous restons humain dans le fond et on ne peut pas avoir le contrôle sur tout.

Lorsque tu vis ce type de situation et que tu commences à te culpabiliser et te dire que c’est de ta faute (alors que tu sais au fond que ce n’est pas vrai), tu dois te stopper dans ton mode de penser. Te blâmer et te mettre en porte-à-faux en soi ne va pas arranger les choses. Lorsque les choses sont faites, tu ne peux pas revenir en arrière. Te blâmer ne fait qu’entretenir une image et une estime négative de toi-même.

Plutôt que de te blâmer de te dire que c’est de ta faute, essaye plutôt l’acceptation et le pardon. Cela te permettra ainsi de pouvoir lâcher prise sur les reproches que tu peux te faire. Ainsi passer à autre chose et entretenir un mode de penser plus vertueux.

Se pardonner et lâcher prise

Des erreurs, ce ne seront pas les premières, ni les dernières que tu feras. Elles sont importantes pour nous, afin d’évoluer, grandir et améliorer notre perception de nous-mêmes et du monde qui nous entoure.

Arrêter de te culpabiliser va te demander un gros travail d’acceptation. Que ce soit sur toi ou tes expériences passées. Et aussi de t pardonner envers toi-même pour les erreurs que tu as pu faire. Pardonner et accepter, ne veut pas forcément dire que tu es en accord avec ce qui a pu se passer, être dit ou fait. C’est simplement se dire que c’est ok, tu as vécu, fait ou dit telle chose mais tu continues d’avancer. Tu décides de voir le positif dans ce qui est négatif d’apparence.

À lire: comment vivre plus dans l’acceptation de soi et de ses expériences.

Se pardonner et s’accepter permet ensuite de pouvoir lâcher prise sur ce qui est source de souffrance. D’arrêter de vouloir s’y accrocher. C’est mettre de côté ces choses négatives pour se concentrer sur ce qui te fait du bien au quotidien. Sur ce qui est source de bien-être et de fierté pour toi. Lâcher prise va ensuite t’aider à avoir l’esprit et le cœur léger. Ainsi prendre les responsabilités de tes actions et inactions et agir vers une vie plus consciente et épanouissante.

À lire: Apprendre à lâcher prise au quotidien, mes conseils.

Prendre ses responsabilité et agir

Comme pour le fait d’arrêter de se blâmer au quotidien, pour ce qu’on aurait dû faire et ce qu’on n’a pas fait, il faut prendre tes responsabilités et agir quotidiennement pour t’améliorer et atteindre ta vision de vie et tes objectifs.

Que tu le veuilles ou non, tu ne pourras pas t’empêcher de commettre des erreurs et ça serait même dommage. Car dans tous tes domaines, les erreurs sont là pour qu’on puisse tirer des leçons de nos différentes expériences et de nous donner les moyens de nous améliorer.

Tu te culpabilises parce que tu te dis que tu auras dû faire autrement? Que tu aurais dû faire plus? Ou que tu aurais peut-être dû dire ça à la place? Oui tu aurais pu t’y prendre d’une autre façon. Mais ce qui est fait est fait et c’est ce que tu dois te dire. Le plus important c’est que tu sois là, et que tu puisses agir sur ton présent. Ce qui compte c’est aujourd’hui, là tout de suite maintenant.

Quand tu décides d’arrêter de te culpabiliser pour tout ce que tu fais ou ne fais pas, alors tu prends la responsabilité de tes actions, gestes, mots, comportements et attitudes. De ce que tu fais de ta vie. Et c’est alors que tu redeviens l’acteur de ta vie et que tu peux enfin te libérer de ce dont tu te dis être coupable.

Tu n’es pas responsable des frustrations des autres

Quand j’emploie le terme frustration, il n’est pas à prendre d’un côté négatif. Les frustrations des autres, ce sont leurs réactions, façons de penser, comportements et attitudes face à tes propres actions et paroles.

Si tu as tendance à te porter responsable de la frustration des autres, en plus des tiennes, alors tu ne dois plus savoir où donner de la tête. Avant, j’étais du genre à me suradaper aux autres. C’est-à-dire que je pesais en permanence mes mots et que je n’osais pas dire le fond de ma penser. Je ne voulais pas blesser les autres, alors au final, je n’étais pas réellement moi-même.

Puis j’ai arrêté de me prendre la tête et j’ai surtout pris conscience que je n’avais pas à culpabiliser ou à me sentir mal face à mes actions ou dires quand il n’y a pas de raisons.

Même si on peut parfois blesser les autres, il faut se pardonner à soi-même et s’excuser face à l’autre. Ensuite libre à lui de te pardonner ou non, et tu n’auras pas à te culpabiliser. Tu as faits ce que tu avais à faire face à tes erreurs et tu as pris tes responsabilités. Si l’autre ne veut pas te pardonner, tu n’as pas à te sentir coupable.

Abandonner la culpabilité

Je ne pourrais pas te dire que te débarrasser de ta culpabilité va être simple. Parfois, certaines choses dont on se sent coupable demande beaucoup plus de travail que ces quelques conseils que je t’ai donnés. Ce qui peut te donner envie d’approfondir le travail avec un professionnel.

Toutefois, tu peux travailler au quotidien pour abandonner ce mode de penser. Ainsi, arrêter de te culpabiliser quand tu n’as pas à l’être. Pour cela, il faut être à l’écoute de toi-même et devenir ton propre coach. Lorsque tu te surprends à te culpabiliser et à te sentir fautif, stop toi dans ton mode de penser. Sois plus indulgent envers toi-même et accepte de faire des erreurs et pardonne-toi.

Lorsque tu commets une erreur, tu en es responsable, certes. Cela veut donc également dire que tu es responsable dans la manière dont tu vas corriger ton erreur. Comme je te disais, si tu culpabilises parce que tu as été trop loin dans tes propos vis-à-vis de quelqu’un, tu peux t’en excuser, te pardonner à toi-même et voir si l’autre accepte de te pardonner ou non. Ensuite, qu’il te pardonne ou non, ne sera plus de ta responsabilité. Tu n’auras pas à te sentir coupable de la suite. Car de ton côté tu as faits ce que tu avais à faire par rapport à tes erreurs.

2 Commentaires

  1. Lauren D.

    Super article ! Merci ! 🙏

  2. Charlotte

    Merci beaucoup !!

Une réaction suite à cet article? Un avis? Un commentaire? Fais-moi part de tout ça en laissant un mot!