Salut toi ! Si c’est ta première venue sur le blog, mon nom est Charlotte et je suis la rédactrice ! J’espère que tu vas bien et que tu passes une bonne journée. Sur le blog, j’aborde différents thèmes de l’épanouissement de soi et notamment l’amélioration de tes différents domaines de vies. Je n’ai encore jamais abordé le domaine professionnel. Pour ce premier article, je voulais partager avec toi mon expérience, et ce que j’ai appris depuis que je travaille.

Pour te raconter brièvement mon parcours, j’ai commencé à travailler en 2018 après avoir arrêté ma première année de BTS. Je ne m’y sentais pas à ma place et je me cherchais. Côté professionnel, je ne m’étais jamais penché sur le sujet. Je me disais que j’avais le temps pour y réfléchir. Cependant, les années passées j’étais toujours au même stade. De plus, à cette période je vivais l’une des périodes les plus difficiles jusque-là. J’étais en pleine crise existentielle et tout était flou, je ne savais plus ce que je voulais, qui j’étais et ce que je désirais. Cette période à durée son temps mais m’a permis un grand changement dans ma vie. Je me reprenais en main et tout commençait à aller mieux dans mes différents domaines de vies. Cependant, pour le milieu professionnel ça restait toujours en suspend dans ma tête. Serte, j’avais réalisé différents stages aux cours des dernières années. Toutefois, quand j’ai pris la décision de travailler, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Au cours de ces deux dernières années, j’ai pu apprendre et comprendre de nouvelles choses. Mais j’ai également décidé de réfléchir sérieusement à mon projet professionnel.

Se poser les bonnes questions

Je ne savais pas ce que je voulais faire. Entrer dans la vie active c’est comme plonger dans l’inconnu. Bien que tu aies pu faire des stages en entreprise, l’ambiance et la relation avec tes collègues et supérieur est différentes. De plus, les attentes et responsabilités le sont également. Ce sont de nouvelles choses à apprendre et à découvrir.

Quand on ne sait pas quoi faire comme métier et qu’on se sent perdu, il faut prendre le temps pour réfléchir et visualiser ce que l’on veut. Lister tes intérêts professionnels, tes qualités et défauts. Trouver un métier qui correspond à ta personnalité et à tes valeurs peut être épineux à réaliser. Toutefois, l’une des meilleures décisions que j’ai pris lors de ces deux dernières années c’est de construire mon projet professionnel et de réfléchir concrètement à ce que je souhaite et ce qui me correspond.

Apprendre à dire non à mon boss

Quand on est novice et qu’on fait seulement nos premiers pas dans l’arène, on peut avoir du mal à dire non à notre boss quand il nous demande quelque chose. Pour ma part, c’est un point sur lequel j’ai dû travailler. Le premier job que j’ai fait demandait énormément de disponibilités. On pouvait m’appeler à tout moment pour faire des remplacements, mon planning changeait en permanence. Et le problème est que je n’ai jamais osé leur dire non. Lorsqu’il me demandait si ça me dérangeait de prendre quelqu’un alors que j’étais censé quitté ou prendre ma pause, je disais « non ça ne me dérange pas », alors que pourtant si. Et au final, à chaque fois qu’il fallait remplacer quelqu’un, on me demandait toujours à moi car j’étais la seule à ne pas refuser.

Bien évidemment il ne s’agit pas de dire non à tout ce que ton boss te demande. Il faut simplement apprendre à dire non lorsque cela te dérange ou que cela ne correspond pas aux tâches que tu es censé réaliser. Même si cela ne plait pas à ton boss, tant que tu fais ce qui est écrit sur ton contrat et que ton travail est bien réalisé, tu n’as rien à te reprocher ou à culpabiliser.

S’affirmer et prendre confiance en soi

Quand on fait nos premiers pas dans une entreprise en tant que salarié, il n’est pas aussi simple de trouver sa place. Lors de mon premier job, je n’avais pas forcément confiance en moi. Je connaissais mon travail et ce que j’avais à faire, mais je ne savais pas comment m’imposer. Ce n’est qu’avec l’expérience et le temps que j’ai appris à m’affirmer dans mon travail. J’ai également dû réaliser un travail sur moi-même pour prendre confiance en moi.

Quand on est jeune et nouveau, s’imposer face à ses collègues peut être compliqué. Certaines personnes peuvent être désagréables et te mettre des bâtons dans les roues. Bien souvent quand on est jeune, on nous dit qu’on a pas notre mot à dire et juste à faire ce qu’on nous demande. C’est alors qu’il faut apprendre à affirmer ton travail, tes valeurs et qualités. Il ne s’agit pas de prendre la place des autres, mais te faire ta place. Chaque personne dans une entreprise à son rôle à jouer. Prends confiance en toi, dans la qualité de ton travail rendu et réalisé ou encore dans ta contribution au bon fonctionnement de l’entreprise.

Travailler pour soi

Personnellement, au travail je suis une personne qui veut toujours bien faire et qui peut beaucoup donner. L’une des choses que j’ai apprises avec le temps, c’est de travailler pour moi, ma satisfaction personnelle plutôt que pour les autres et leurs reconnaissances. Car le problème que j’ai rencontré, c’est que j’attendais quelque chose en retour du travail rendu. Et ce dont je me suis vite rendu compte, c’est que la seule chose qu’on me donnait en retour c’est mon salaire.

À l’école ce qu’on ne nous apprend pas c’est de travailler pour soi plutôt que pour des notes ou les félicitations des autres. Le monde du travail pour moi c’est comme une arène où tout le monde chercher à grappiller des places et se démarquer. La compétition, surtout dans mon secteur en logistique est très présente. Ce qui fait que beaucoup de personnes marchent sur les autres et sont prêt à tout pour évoluer ou ne pas faire certaines tâches. C’est parfois pire que l’école maternelle, chacun dénonce les autres, si un tel n’a pas fait ci on prend des photos pour le prouver. Et le pire, c’est que cette même personne qui a prise la photo, ne le fait pas elle-même. Il faut donc apprendre à travailler pour soi et à ne pas s’occuper de ce que les autres font tant que cela n’impacte pas ton travail.

Accepter de faire des erreurs ou de ne pas savoir

Quand on est nouveau et qu’on démarre dans la vie active, on apprend beaucoup d’un coup. On se rend compte que certaines réalités auxquelles on croyait sont au final fausses. Toutes ces choses qu’on nous a appris à l’école, on doit les adapter en milieu professionnel. Et parfois on est déçu de la réalité comparé à ce qu’on s’attendait de découvrir. Lorsqu’on travaille pour la première fois, on ne peut pas tout savoir sur tout et les erreurs sont normales. C’est en faisant des erreurs qu’on prend de l’expérience et c’est en apprenant de nouvelles choses qu’on évolue. Cependant, faire des erreurs n’est pas toujours facile à accepter, surtout lorsqu’on veut faire ses preuves.

Je suis quelqu’un qui aime savoir un peu tout sur tout. J’aime avoir matière à discuter sur n’importe quel sujet. Comme j’ai du mal à admettre que je peux faire des erreurs. Quand j’ai changé de secteur d’activité, j’ai dû quasiment tout apprendre. Je ne connaissais rien aux tâches qu’il fallait réaliser. Niveaux connaissances du secteur je n’avais pas grand-chose non plus. J’ai donc appris à accepter que j’avais le droit de ne pas savoir et donc de faire des erreurs.

Les diplômes n’en disent rien sur les capacités d’une personne

Tu te doutes, ayant arrêté les études dès ma première année de BTS, j’ai démarré dans la vie active avec un BEP et un Bac professionnel dans les mains. Oui, on m’a toujours dit que les diplômes étaient important et faire des études également. Cependant, pour moi quand on ne sait pas ce qu’on veut, partir à la découverte de l’inconnu est la meilleure façon de savoir ce qui nous correspond ou non. Mais si c’était aussi simple de trouver un travail sans diplôme, je serais ministre à cette heure-ci.

En effet, ce que j’ai découvert en entrant dans le milieu professionnel, c’est que les employeurs comptent énormément sur les diplômes. À un entretien d’embauche, tu auras beau montrer toute ta bonne volonté, si tu n’as pas les diplômes requis, dans les trois quarts des cas tu n’auras pas le job. Ce qui peut devenir décourageant sur le long terme.

Ce qui m’a découragé au début, c’est toutes ces barrières qu’on m’a mis à cause des diplômes. Oui je conçois qu’ils sont importants, cependant pour moi ils ne font pas tout. Pour moi, les compétences et connaissances s’acquiert par l’expérience et donc par l’action. L’école et les diplômes pour la plupart des cas, on passe par la théorie mais jamais par la pratique. Ce qui fait que parfois certaines personnes avec des diplômes ne sont pas plus compétentes qu’une personne qui pratique mais qui n’a pas obtenu de diplôme.

Ce problème de diplôme à beaucoup impacté mon estime de moi au travail. Comme s’il fallait absolument que je prouve mes compétences et capacités par un morceau de papier. Et ce qui au final je trouve vraiment dommage. Car au final je me sentais bloquée et résignée à faire un travail correspondant à mes diplômes et non à mes envies à ce que je voulais vraiment faire. Je me suis mis des barrières pendant presque 1 an, avant de démissionner et de chercher un travail qui me plairait vraiment.

Ce que j’ai retenu des diplômes c’est, bien qu’ils soient importants, ils ne démontrent pas les capacités et compétences de chacun. On peut se tromper de parcours et se réorienter à tout moment. Une personne ayant seulement un bac ne vaut pas moins qu’une personne avec un bac +3. Si tu sais ce que tu veux faire mais que tu n’as pas le papier pour y accéder, ne te mets pas de barrière et chercher des solutions. Dans certains secteurs on peut te former directement sur le terrain. Dans d’autres on peut te faire passer des formations. Le tout c’est de ne pas abandonner et de croire en soi quoi qu’il arrive.

Conclusion

Ces deux premières années dans la vie active, ont été riches en expériences et connaissances. J’ai découvert énormément de chose et appris beaucoup sur moi et le milieu professionnel. Certaines choses que je pensais être, étaient en pratique différentes de la réalité. Beaucoup de chose qu’on ne développe pas à l’école s’acquière grâce à l’expérience et à l’action. Il faut apprendre à s’affirmer et à prendre confiance en soi.

monde du travail

Es-tu déjà abonné à la newsletter du blog ? Si ce n’est pas le cas, en remplissant le formulaire juste en dessous, tu recevras un mail chaque lundi afin de t’informer qu’un nouvel article est disponible sur le blog. De plus, tu recevras un message de bienvenu accompagné d’une fiche à télécharger en guise de bienvenu !

Et toi ? Qu’elles sont les choses que tu as appris depuis que tu es dans la vie active ? Quels sont les conseils que tu aurais à donner ?